Une présidente du Jury passionnée

La 71ème édition du Festival de Cannes sera présidée par une femme qui jumelle talent et humilité, faisant d’elle une personnalité d’exception dans le microcosme cinématographique.

C’est l’Australienne Cate Blanchett qui, cette année, aura la lourde charge de remettre la Palme d’Or au film qui se sera démarqué. Un premier rôle, lourd de responsabilités qui, pour une fois, ne lui est pas proposé par un réalisateur, mais par l’énorme machine qui joue un rôle majeur pour le cinéma international. Si, pour la première fois, elle endosse le rôle-titre à Cannes, Cate a déjà et, bien souvent, foulé le tapis rouge « Je viens à Cannes depuis des années comme actrice, productrice, pour les soirées de gala et même pour le marché a-t-elle déclaré ; mais je ne suis encore jamais venue pour le seul plaisir de profiter de la corne d’abondance qu’est ce grand festival. » Quant à Pierre Lescure, président du Festival de Cannes, il se dit « heureux d’accueillir une artiste rare et singulière dont le talent et les convictions irriguent les salles de cinéma et les scènes de théâtre. »
Très tôt, sa beauté diaphane lui permet d’obtenir de beaux rôles de tragédienne au théâtre. Mais, rapidement, elle succombe à l’appel du cinéma prouvant ainsi qu’elle possède une large palette de jeu. Dès son premier rôle dans Oscar et Lucinda en 1997, elle gagne une certaine notoriété qui lui permet de tourner avec des réalisateurs prestigieux qui lui offrent une panoplie de rôles aussi éclectiques que surprenants. Elle était tout aussi exceptionnelle dans la peau de la reine Elizabeth 1re que dans celle de la marâtre de Cendrillon. Mais que ce soit sur les planches ou sur l’écran, Cate Blanchett affiche sa différence tant dans son jeu que par sa rigueur, sa sincérité et son tempérament passionné.

CATE BLANCHETT
Présidente du Jury du 71ème Festival de Cannes
du 8 au 19 mai 2018